Par déontologie, nous procédons toujours de la même façon que vous aillez choisi le contrôle complet ou simple.

Exemple pour le contrôle complet :

Dans un premier temps, nous contrôlons la porosité et la résistance du tissu de votre voile puis, la résistance des suspentes à la rupture (contrôle mécanique).

Si cette étape ne passe pas ou si les valeurs mesurées sont très proches des valeurs minimales tolérées, nous vous contacterons pour voir ensemble s’il est possible de faire quelque et si cela vaut le coup de le faire. Si vous décidez de vous arrêter là, nous ne vous facturons que le prix du contrôle mécanique.

Si cette étape passe : nous procédons au contrôle du calage de votre aile.

Si cette étape ne passe pas : idem, nous vous contacterons pour voir s’il a lieu de faire quelque chose. Bien sûr, control’AIR est tout à fait capable de fabriquer et changer votre suspentage complet ou par étage. Comme pour l’étape précédente, seul ce qui a été fait vous sera facturé. Si vous décidez de ne pas aller plus loin : Prix du contrôle simple.

Si cette étape passe : nous finirons par le contrôle visuel complet de votre voile(suspentes, nervures, bord d’attaque etc…) et l’édition de son PV de révision et du tableau de mesure du calage.

Cette procédure de travail vous évitera de payer le prix du contrôle complet si votre Parapente est inapte au vol ou très proche de sa fin de vie.